Feeds


Immobilier : Le confinement a t-il modifié les envies des Français ?

Après un mois de confinement, les français souhaitent-ils changer de logement ? Ont-ils modifié leur projet immobilier ? Leurs critères d’achat sont-ils différents ?

Le Groupe Capelli, promoteur immobilier, en partenariat avec l’institut Poll&Roll, a souhaité après un mois de confinement prendre le pouls des Français sur l’impact de cette crise sur leur projet immobilier.

Sans surprise, le confinement a une influence sur le bien-être des Français qui réside essentiellement sur la manière dont ils partagent un même espace familial et sur le manque de vie en extérieur. Si pour 50% d’entre eux, il n’est pas prévu pour l’heure de changer de logement, d’ores et déjà 20% l’envisagent fortement. Ce changement est essentiellement motivé par la quête d’espace avec 1 Français sur 3 qui exprime le désir d’avoir un logement plus grand et 1 personne sur 4 qui souhaite à présent disposer d’un espace extérieur (balcon, terrasse ou jardin).

La crise sanitaire a également un impact sur les projets immobiliers des Français. En effet, si 45% gardent tels quels leurs projets immobiliers, les motivations et critères des 55% restant ont réellement évolués avec la pandémie Covid-19. Cette étude fait également apparaître que cette crise sanitaire et économique crée une véritable inquiétude, c’est pourquoi 1 Français sur 3 déclare avoir moins confiance en l’avenir. Le manque de visibilité à court terme pousse également les Français à être plus attentistes. Ainsi, 1/3 d’entre eux attendent de voir si les prix vont baisser avant de se positionner sur un achat immobilier.

L’impossibilité de sortir de chez soi fait naître chez les Français le désir d’avoir un extérieur afin de ne pas se sentir confinés et à l’étroit. Ainsi, pour 36% d’entre eux, la possibilité de disposer d’espace extérieur est devenu l’un des critères les plus importants dans leur projet d’achat.

Dorénavant, 1 Français sur 3 souhaite que son bien immobilier soit situé au calme et proche de la nature et logiquement, 17% des Français estiment désormais que la proximité du logement avec le lieu de travail est moins importante pour l’acquisition d’un bien. La réalité post-confinement sera sans doute différente mais ces prises de consciences et ces décisions seront à prendre en compte par l’ensemble de la profession pour amener des projets des réponses aux projets immobiliers des français.